Voter est une honte ?

Dimanche dernier, premier tour des élections régionales, je vais voter, considérant cela comme un strict minimum. Un strict minimum lorsque l’on a un avis sur la société comme le mien. Pas grand monde au bureau de vote, mais je m’y attendais, vu l’heure et ce que j’avais entendu à la radio. Des amis me disent dans la journée qu’ils ne votent pas car ne sont pas chez eux et n’ont pas fait de procuration. Puis vint le soir, et grand vainqueur de ce premier tour : l’abstention. Plus d’un électeur sur deux n’a pas voté.

Cela m’interpelle. Pourquoi autant ? Je ne comprends pas vraiment. Cela me fait un peu peur, ainsi que les bons scores de l’extrême droite. Ces derniers sont liés à l’abstention massive ? Peut-être un peu.

Ne pas voter est une façon de montrer son désaccord ? Je me réconforte à cette idée, même si, tout en respectant ce point de vue, je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette façon de se « rebeller ».

Le lendemain, début du premier cours, un gars demande à d’autres s’ils sont allés voter, d’un air « je pense que non est la réponse normale ». La réponse était bien des « non » un peu évidents. Un autre gars me le demande personnellement. « Ben euh oui ». Le premier gars demande confirmation de ma réponse. C’était limite une honte… Mais eux, s’ils n’avaient pas voté, ça ne m’avait pas l’air d'être un acte de rébellion. Un peu déçu sur le coup. Mais en même temps, j’ai vu aussi que certains ne s’intéressaient pas beaucoup à la société. J’espérais mieux de la jeunesse en général.

Puis, au fil de la semaine, j’ai surtout une impression : beaucoup s’en foutent, et en sont fiers ! Ils s’en foutent parce que « les régions ça sert à rien » ? Pourtant les régions ont tout de même certaines compétences non négligeables. Mais si ce n'est pas le people président ou le maire, on s’en fout.

Et pi ce sont des politiques, « tous pourris » ? Même si beaucoup trop sont pourris, ils ne le sont pas tous. Et à nous de faire en sorte que les pourris disparaissent. Ce n’est pas en restant passif que cela va s’améliorer.

D’une manière générale, j’ai l'impression que l’on s’en fout du monde qui nous entoure. Cela me déçoit fortement.

Haut de page